Banniere Ministère
 Flash Info TELECHARGER L’AVIS A MANIFESTATION D’INTERET DANS LE CADRE DU RECRUTEMENT DE DEUX OPERATEURS POUR LA MISE EN OEUVRE DES DEUX COMPOSANTES OPERATIONNELLES DU PROJET D’APPUI AU DEVELOPPEMENT DES FILIERES PROTEINIQUES (PADEFIP) - - - - TÉLÉCHARGER TOUS LES DOCUMENTS DE CAPITALISATION RÉALISER AVEC L’APPUI DU PAORC/ENABEL - - - - TELECAHERGER LE CALENDRIER/PROGRAMMATION HEBDOMADAIRE DES MARCHES AGRICOLES ET A BETAIL DU BENIN - - - -
ACCUEIL LE MINISTERE ACTUALITES PROJETS/PROGRAMMES  TEXTES DOCUMENTS COMMUNIQUES FORUM CONTACT ARCHIVES
                           
Accueil
>>> Agriculture

Révolution verte au Bénin Plus 35 milliards pour la mise en valeur de la vallée de l’Ouémé

Le Président Boni Yayi a procédé ce samedi 15 novembre 2014 au lancement du Projet d’appui aux infrastructures agricoles dans la vallée de l’Ouémé (PAIA-VO). Avec cette cérémonie, la vallée de l’Ouémé, véritable grenier national, se positionne pour prendre toute sa place dans la révolution agricole dans notre pays.
Le PAIA-VO signe une nouvelle dynamique dans le vaste chantier de mise en valeur de la vallée de l’Ouémé, deuxième vallée la plus riche et la plus fertile après celle du Nil. Le maire de Bonou Isidore Zinsou, au nom de ses pairs des quatorze communes couvertes par le projet, salue le gouvernement et son Chef pour cette clairvoyance qui tranche avec les habitudes et remercie la Banque Africaine de Développement (BAD) pour son soutien en faveur du projet.
Pour le Représentant résident de cette institution au Bénin Daniel Ndoye, ce projet, révélateur de l’excellent rapport de coopération entre le Benin et la BAD, est une véritable aubaine pour le secteur agricole de notre pays. Fruit de la table ronde de Paris, précise-t-il, le PAIA-VO permettra notamment la mise en place des infrastructures et équipements adéquats pour une exploitation agricole d’envergure dans la vallée de l’Ouémé. "C’est un projet transformateur de l’agriculture béninoise", se réjouit-il tout en saluant son caractère intégré. L’emploi des jeunes, l’autonomisation des femmes, une meilleure sécurité alimentaire, et une croissance durable, forte et inclusive, sont autant de retombées relevées par le Représentant résident de la BAD qui n’a pas manqué de saluer les mérites du gouvernement béninois qui chaque jour, affiche sa volonté politique de lutter sans répit contre la pauvreté.

De son côté, le ministre de l’agriculture, Issa Azizou s’est félicité de l’aboutissement de ce projet qui aura un impact tangible sur le revenu agricole et par ricochets sur le vécu quotidien de milliers de paysans. Pour lui, la mise en œuvre du PAIA-VO se fera par le biais du triple-partenariat public-privé-producteurs, gage d’une opérationnalisation efficiente du projet. Son département ministériel, rassure-t-il, jouera entièrement sa partition dans la mise en œuvre du projet pour lui permettre de contribuer de façon efficiente à l’émergence économique de notre pays.
Procédant au lancement des travaux, le Président Boni Yayi s’est réjoui du démarrage de ce chantier qui replace la vallée de l’Ouémé dans son rôle central de catalyseur de l’agriculture et de l’économie béninoise. "Chaque fois que je survole l’Ouémé, j’ai toujours eu des pincements au cœur. Parce que c’est un nid de richesses et de prospérité et le pôle disposant de potentialités agricoles le plus riche. Mais a l’évaluation, c’est un contraste avec la situation sociale. Le moment est venu de prendre nos responsabilités. Parce qu’un gouvernement responsable ne peut pas laisser son peuple végéter dans la pauvreté ou des activités appauvrissantes", martèle Boni Yayi tout en invitant les populations riveraines de la vallée à tourner dos au commerce illicite de produits pétroliers pour résolument se consacrer à des activités valorisantes telles que l’exploitation agricole. L’Etat, promet-il, s’attellera davantage à créer les conditions adéquates pour une renaissance de l’agriculture à partir de cette vallée aux potentialités incommensurables. Répondant au cri de cœur des populations, Boni Yayi promet inscrire l’assainissement de cette zone dans le vaste chantier d’assainissement en cours, en vue de favoriser l’acheminement des productions vers les grands centres urbains et le désenclavement total de la vallée.
Un pas dans la mise en œuvre du PSRSA et du PNIA
Le Projet d’appui aux infrastructures agricoles dans la vallée de l’Ouémé vise à contribuer d’une part à la sécurité alimentaire et d’autre part à une croissance forte et inclusive. Il se propose ainsi de favoriser l’accroissement durable de la productivité et des productions agricoles par la promotion des filières porteuses, en l’occurrence le riz, le maïs et les maraîchers. D’un montant de 35,5 milliards de nos francs conjointement financé à hauteur de 28,9 milliards par le Fonds africain de développement (FAD), 3,6 milliards par LPCD/GEF et 3 milliards par le gouvernement, béninois, le PAIA-VO est stratégiquement alligné sur le Plan stratégique de relance du secteur agricole (PSRSA) et sur le Programme national d’investissement agricole (PNIA), à travers ses quatre piliers que sont : augmentation des superficies cultivées, amélioration des infrastructures rurales et commerciales, accroissement des approvisionnements alimentaires, réduction de la faim, et recherche agricole, diffusion de technologies. Il couvre une superficie de 4.770 km2 repartie sur quatorze communes des départements de l’Ouémé, de l’Atlantique et du Zou et est articulé autour de trois composantes majeures à savoir développement des infrastructures agricoles structurantes, promotion des filières et professionnalisation des acteurs, et gestion du projet. La production additionnelle attendue à l’issue du projet prévu pour durer six ans est de 21.650 tonnes pour les vivriers et de 14.500 tonnes pour les maraîchers. Au total, plus de 9000 exploitations agricoles seront impactées, avec à la clé 10.000 femmes appuyées et 2.500 jeunes formés, installés et suivis suivant le modèle Songhaï. Ses retombées toucheront directement 63.000 personnes et indirectement une population rurale estimée à plus de 250.000 personnes.

Bruno OTEGBEYE (Cell.Com/PR)

 

 

 
Mot du Ministre
Biographie
Agenda
     
 
 
 
 
SERVICES AUX USAGERS
Formation en alimentation et nutrition et en transformation des produits agricoles

Vérification technique

Suivi -Appui -Conseils

Permis d’importation pour les végétaux et produits végétaux

Inscription des structures prestataires de services en alimentation et nutrition au répertoire des intervenants en nutrition au Bénin

Formation en alimentation et nutrition et en transformation des produits agricoles

Contrôle qualité des produits agricole d’exportation et d’importation pour délivrance bulletin d’expertise et certification de contrôle

Contrôle et conseils pour la délivrance du certificat de qualité

Contrôle et certification des semances et plants

Certificat phytosanitaire pour l’exportation des végétaux et produits végétaux

Délivrance de certificat phytosanitaire pour l’exportation des végétaux et produits végétaux

Analyse au vu de la législation alimentaire pour importation

Délivrance de permis d’importation pour les végétaux et produits végétaux

Délivrance de l’autorisation d’expérimentation de produits phytopharmaceutiques.

Délivrance d’agrément (autorisation provisoire de vente ou homologation) des produits phytopharmaceutiques

Délivrance d’agrément professionnel requis pour la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et leur utilisation par les prestataires de services

Délivrance d’agrément professionnel pour l’application des fumigants

Vérification technique

>>> Toutes les démarches administratives
 
  © 2014 - MAEP -
TOUS DROITS RESERVES
  Mentions Légales
  Analyse de taux d'audience
LE MINISTERE ACCES DIRECT LIENS UTILES
Le Ministre
Le Cabinet
Les Directions Centrales
Les Directions Générales et Tech
Les Organismes et Agences
CONTACT
ACTUALITES DU MAEP
TEXTES
DOCUMENTS
LOI FONCIERE
SONDAGES